The Lady of Shalott

(La Dame de Shalott)

Graphite et Broderie
Ø 54 cm
Graphite and Embroidery
Ø 21,25 inches

Lady-of-Shalott-Adeline-Martin-BD RVB logo

Cette illustration sera présente au Château de Comper à partir du 19 mars, dans le cadre de l’exposition
« Nouveaux Visages de la Demoiselle d’Astolat ».

Je vous invite à lire l’histoire de ce personnage de la légende arthurienne qui m’a inspirée tant par sa beauté tragique que par l’intervention de la tapisserie.

L’original de cette illustration est disponible à la vente et sera prochainement disponible sous forme de tirage en édition limitée dans ma boutique Etsy. N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations.
_______________________________________________________

This illustration will be presented in the Château de Comper (Brittany, France) from March 19 for the exhibition « Nouveaux Visages de la Demoiselle d’Astolat ».

I invite you to read the story of this character from the Arthurian legend that inspired me as much by its tragic beauty as by the intervention of the tapestry.

The original drawing is available for sale and will soon be available as limited edition art prints in my Etsy shop. Don’t hesitate to contact me for more informations.

adeline-martin-lady-shalott-face

adeline-martin-lady-shalott-castle

adeline-martin-lady-shalott-deertrees

adeline-martin-lady-shalott-deer

adeline-martin-lady-shalott-bird

adeline-martin-lady-of-shalott-wip-bd
____________________________________

« And down the river’s dim expanse
Like some bold seër in a trance,
Seeing all his own mischance—
With a glassy countenance
Did she look to Camelot.

And at the closing of the day
She loosed the chain, and down she lay;
The broad stream bore her far away,
The Lady of Shalott. »

Lord Alfred Tennyson, The Lady of Shalott
____________________________________

« Et dans les eaux sombres de la rivière
Tel un prophète téméraire en transe,
Réalisant toute son infortune —
C’est avec une figure terne
Qu’elle regarda Camelot.

Et lorsque le jour déclina,
Desserrant la chaîne, elle s’allongeait ;
Le courant au loin l’emportait,
La Dame de Shalott… »

Lord Alfred Tennyson, The Lady of Shalott

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer